vendredi 25 mars 2016

L'Autre Monde - Yoarashi



Comment j'ai eu ce livre ?

J'ai rencontré l'auteur par amis interposés, puis Facebook et enfin en live ! J'avoue que j'ai d'abord eu de lui un recueil de poésie, malheureusement la poésie et moi en ce moment, ce n'est pas l'amour fou... Alors quand j'ai reçu ce recueil de nouvelles, j'ai sauté de joie ! J'allais enfin pouvoir le chroniquer !

Genre et thème :
Il s'agit d'un recueil de nouvelles qui ont toutes pour sujet le rapport à la mort. Je vous arrête tout de suite si vous imaginez déjà un truc de dépressif avec des cimetières, des vampires et des grigris gothiques... Ce n'est pas du tout ça. Il s'agit d'histoires simples, qui posent des questions mais laissent aussi un grand espace à la poésie de la vie.

L'auteur :
De son nouveau pseudonyme Yoarashi (encore un fan du Japon !)

Editions :
Edité via The Book Edition (collection plumes au bout des doigts)

Avis général :
Intéressant, quelques belles pépites, facile et agréable à lire (et ce malgré une mise en page qui laisse à désirer).

Composition du recueil :
- Avant-propos
- Testament : pensées poétiques sur la vie et la mort
- J'ai couché avec la Mort : une nouvelle sur un jeune homme qui est conduit dans une maison "posée à flanc de colline au milieu des pins et des fougères" et remplie de vieux pensionnaires afin d'être soigné d'une maladie gardée mystérieuse. Petit à petit le rêve et la réalité se mélangent pour nous emmener vers des horizons enfiévrés (dans tous les sens du terme)
- Le repos de Lénida : un conte qui dévoile l'histoire d'un vieil homme cherchant à se (faire) pardonner car il sent ses derniers jours arriver. Pour cela, il se persuade qu'il doit monter en haut de la montagne nommée "le Repos de Lénida", où sa fille a trouvé la mort des années auparavant. En chemin il rencontre un étrange compagnon de route, Clément, qui voyage accompagné de son violoncelle et peut parler aux fantômes.
- Le droit de mourir : on notera sur cette nouvelle la merveilleuse première phrase "Je suis la conscience perdue d'Assim" qui se classe dans mon palmarès des premières phrases avec celles de Mobby Dick et de Gagner la Guerre. Mis à part ça, c'est l'histoire d'Assim donc, un vieil homme algérien qui raconte sa vie bien remplie, ses amours d'enfance, sa femme, les persécutions des enfants de son village lorsqu'il était petit car son père avait quitté Alger pour la France, son engagement dans la guerre...


Le style :
Comme je l'ai déjà laissé entendre avec l'introduction, le style, quelles que soient les nouvelles, s'approche beaucoup de la poésie. Il y a vraiment quelques jolies phrases dans ce recueil et il y a une délicatesse générale dans l'écriture, comme de la pudeur, que j'ai beaucoup aimée (particulièrement sur le repos de Lenida). Par contre, le point fort est un point faible : il y a parfois trop d'images et l'on se perd dans les métaphores qui s'enchaînent. Un peu plus de mesure serait appréciable.
Mis à part ça, le texte est d'une fluidité très agréable et le recueil (125 pages format A5) se dévore en un rien de temps. Un petit bijou :)


Les histoires :
J'ai apprécié chacun des textes proposés. J'ai une préférence pour le repos de Lénida parce qu'il est plus long et laisse le temps de s'attacher aux personnages. Et puis je suis peut-être un peu tombée sous le charme tranquille de Clément. 
Cependant, c'est aussi possible que cette nouvelle me reste plus en tête car je l'avais déjà lue avant sa publication.
La nouvelle de la fin, avec Assim, ne m'a pas particulièrement transportée car le vieil homme qui raconte sa vie avant de mourir, c'est un peu trop classique pour moi, il s'agit cependant d'un goût très personnel. Malgré le sujet assez classique, j'ai vraiment aimé l'écriture et la manière de le transmettre. Par contre, la conclusion était vraiment excellente et, à elle seule, elle a fait remonter la nouvelle dans mon estime de beaucoup ! Je l'ai trouvé poignante et profonde.
La nouvelle où le héros couche avec la Mort : je crois que je n'ai pas compris grand-chose à cette nouvelle ! Mais elle avait un certain côté "rêve à moitié éveillé" qui n'était pas déplaisant.
L'avant-propos et le premier texte (oui j'ai mis ça complètement dans le désordre ^^) : ils amènent des réflexions intéressantes mais avec lesquelles je n'étais pas d'accord la plupart du temps et j'ai été frustrée de n'avoir que la thèse de l'auteur et aucune contre-argumentation pour venir balancer ce point de vue. Du coup je me suis sentie un peu "agressée" de ne pas pouvoir répondre à ces mots et que le narrateur ne l'ait pas fait pour moi. C'est un choix narratif fort et qui s'assume mais que je n'aime pas ^^


Les personnages :
Bon, très peu de temps pour apprendre à les connaître mais malgré tout, ils sont vraiment sympathiques et chacun à une vision bien différente du monde. J'aurais peut-être aimé des styles un peu plus différents entre les nouvelles afin de mieux les différencier encore.

Les points forts
- les différentes manières d'aborder le thème sans tomber dans le mélo
- l'écriture poétique
- la personnalité de l'auteur qui ajoute une épice bien particulière dans le texte.

Les points faibles :
- quelques maladresses rémanentes dans le texte (mais à l'échelle du détail, je les ai vus car je lisais en mode bétalecture)
- la mise en paaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaage T.T
J'ai déjà pleuré toutes les larmes de mon corps et vu les prochains livres autopubliés que j'ai reçus à lire, je vais le refaire. Mais bon sang de bon sang ! Il n'y a pas grand-chose à faire pour rendre un corps de texte agréable à lire, ça demande juste un peu de rigueur... Même si vous voulez faire la grève des cadratins et utiliser des tabulations de 1,2 cm en début de chaque paragraphe... faites-le au moins constamment sur l'ensemble du livre ! (et, soit dit en passant, cela n'est pas QUE un problème d'autopublié. Je lis actuellement un livre des éditions Sudarènes et les paragraphes ont un retrait de première ligne aléatoire, rien de plus agaçant ==')

Je remets ici un lien qui résume les "bons réflexes" de mise en page : comment mettre en page un tapuscrit

En bref :
A lire, vraiment ! Un très beau voyage vous attend :)