lundi 17 mars 2014

Moi, Julienne David, corsaire nantaise jamais soumise

La chronique en dix points :
J’ai eu ce livre des mains de l’auteure sur un salon, il est disponible en librairie normalement J

Genre et thème : (romance), historique, féminisme

L’auteur : Une très belle rencontre qui remonte à un an maintenant et depuis nous nous retrouvons sur les salons nantais ! Une dame forte, à l’image de son héroïne, avec une casquette pleine d’anecdotes croustillantes !

Avis général : Ou comment retracer l’histoire de Nantes et ses alentours à travers un personnage dynamique et surprenant. Un livre très instructif et vivant !

Le style : surprenant. Dans la Femme sans peur, de JP Touzeau, un escargot parle. Et bien ici, c’est une maison ! J’ai eu un peu de mal à comprendre ces passages au début et comment ils pouvaient se croiser avec la chronologie du récit (parce que l’héroïne, Julienne, ne vit pas toujours dans la même maison, donc comment la maison peut-elle commenter l’enfance, l’adolescence et la vieillesse de Julienne si elle ne les voit pas tous ? ou bien, j’ai mal compris la maison dont il s’agissait ^^), mais ces passages du narrateur-maison apportent une vraie ambiance au roman. Il y a aussi une très grande recherche sur le vocabulaire (historique, savant et du vieux patois), juste assez âgé pour nous mettre dans le bain sans qu’on ne comprenne pas rien à l’histoire ^^

Les personnages : le personnage surtout : Julienne, pleine de vie, qui cherche l’aventure. Ces sentiments sont parfois décris avec tant de force que j’avais envie de m’embarquer, moi aussi, sur un navire pour jouer les filles de l’air. La vie trépidante de cette adolescente, puis femme, nous laisse hors d’haleine, combien de vie peut-on vivre en une seule ? J’ai beaucoup aimé sa dignité, le côté garçon manqué et la faible loquacité du personnage. Sa (trop courte) romance douce et agréable au milieu de cette vie de combat est une bouffée d’air parfumé au milieu du reste du livre qui nous plonge dans le monde de la misère et de la maladie.

L’histoire : Elle suit son cours et celui de l’Histoire ^^ peu de rebondissements surprenants mais encore et encore cet acharnement de l’héroïne à vivre (plutôt que survivre). On ne s’ennui pas. L’ambiance des bas-fonds de Nantes, des bateaux, des prisons anglaises etc. est très bien décrite. On sentirait presque les rats nous frôler les jambes ! J’ai particulièrement aimé la vie de Julienne vers la fin du livre, quand elle pose enfin sa carcasse à Nantes et qu’elle devient en quelque sorte ‘respectable’. C’est le calme après la tempête, et j’étais plutôt heureuse pour l’héroïne qu’elle puisse vivre ce genre de vie.

Les points faibles :
=> dommage que les phrases en patois ne soient pas traduites ?
=> la qualité des images en annexe et début de chapitre qui sont pixellisées (il fallait vraiment que je trouve des points faibles, je me rabat sur ce que je peux ^^)
Les points forts :
=>  La seule scène ‘d’amour’ est décrite avec une délicatesse et de manière si onirique ! C’était très joli.
=> un background historique très présent et très précis

En bref :

N’hésitez plus, embarquez-vous ! Découvrez l’histoire de Nantes au temps des corsaires à travers la vie trépidante de Julienne, femme libre et libérée J

La femme sans peur 3



La chronique en dix points :
Disponible en ebook J

Genre et thème : romance, psychologie, quête personnelle

L’auteur : C’est la troisième fois que j’ai le plaisir de bétalecturer un tome de la femme sans peur ! C’est toujours un plaisir et l’auteur est très réceptif J

Avis général : un tome très poétique, qui nous emmène découvrir les paysages italiens et nous incite à réfléchir sur nos aspirations personnelles (que faire de ma viiiiie ? ^^)

Le style : Eh bien, toujours aussi agréable. Concis, efficace, avec ce petit Euxina Speedy, qui prend la parole de temps en temps ! De légère pointe d’humour et des sujets difficiles traités avec clareté.

Les personnages : Quelques nouveaux personnages dans ce livre, dont une grand-mère italienne pleine de secrets et qui promet de belles surprises pour les tomes à venir et un prêtre-scientifique fort sympathique ! Un Gianmarco toujours aussi brillamment absent, une Trinity torturée par ses sentiments et ses deux amis de Las Vegas toujours prêts à lui venir en aide !

L’histoire : Trinity s’accroche à son amour perdu. Elle suivra la moindre piste jusqu’à le retrouver ! Mais avant de revoir son cher Gianmarco, elle doit passer par des épreuves aussi bien psychologiques que physiques (résister au froid du nord de l’Italie ?). En tout cas, dans ses recherches, elle nous embarque à travers une vraie quête réflexive sur le but de nos vies, ceci à travers des questionnements sur la condition féminine, la science et la religion…

Les points faibles :
=> Un manque d’action au début du roman au profit des réflexions intéressantes que je loue depuis le début de cette chronique ;) Pas d’inquiétude, la fin s’agite bien !
=> La fin laisse un suspens difficilement soutenable =. =

Les points forts :
=>  Speedy kidnappé mais toujours là pour sauver son amie Trinity !
=>  Le changement de décor (de Las Vegas aux grands Lacs Italiens ^^)

En bref :

Et bien pour ceux qui ont suivi la série depuis le début, préparez vous à partir en Italie ! Quant aux autres, qu’attendez-vous pour vous y mettre J On attend le tome 4 avec impatience !

Les miroirs ne mentent jamais





La chronique en dix points :
Disponible sur thebookedition ou par commande auprès de l’auteure, Angelcythe.
Je vous propose aussi de lire cette chronique (faite environ 3 mois après la réédition) :  http://www.blue-moon.fr/spip.php?article9809
Genre et thème : romance, prostitution (et oui, ça peut aller ensemble ? ^^)

L’auteur : Très sympathique, pleine de volonté.

Avis général : pour apprécier l’histoire (qui mérite qu’on l’apprécie ! ^^), il faudra peut être s’affranchir des maladresses stylistiques de l’auteur.

Le style : très difficile au début, avec certains tics de fanfic ! Petit à petit, il s’améliore (ou bien j’ai arrêté d’y faire attention) et devient plus fluide, ce qui permet d’apprécier l’histoire.

Les personnages : ils ont tous une personnalité différente, on ne s’attache pas particulièrement à eux mais ensemble ils forment un joyeux groupe, les liens qui les relient sont complexes (historiquement dans le récit ou psychologiquement) et j’ai bien aimé la façon dont chacun réagissait face à la prostitution de l’héroïne (ce n’était pas un ‘Hoo t’es une prostituée beeeeuh’ etc ^^ y’a presque aucun jugement sur ce métier). Je trouve que l’auteure à su éviter de tomber dans le cliché d’un univers sombre, de drogue, de fric etc. sans nier tout cela pour autant J Je dirais même que le fait que l’héroïne se prostitue presque volontairement est très intéressant.

L’histoire : Simple et efficace, elle se déroule toute seule. Il y a quelques rebondissements (plus ou moins attendus ^^) qui font qu’on fini par s’attacher au livre et se prendre au jeu. La fin est un peu kitshoune peut être ^^

Les points faibles :
=> Le style (ou bien : un manque de moyens au niveau des corrections ?)
=> La présentation du livre (le résumé, la biographie de l’auteur - qui à la décharge de l’auteur a été écrite par un autre ^^ - au départ beaucoup trop ‘crâneuse’, la présentation des dialogues dans le texte etc.)
A noté qu’une réédition du livre sera bientôt disponible et normalement ces points seront améliorés J

Les points forts :
=>  Une histoire qui soulève des questions intéressantes (et profondes ?) sans pour autant nous déprimer.
=>  Les relations sexuelles (parce que vu le métier de l’héroïne il était difficile de ne pas en parler) sont décrites de manière appréciable (cad que, moi qui suis plutôt prude ^^, ça ne m’a pas dérangée de lire ce genre de scènes).

En bref :
Je pense que malgré les problèmes d’écriture, c’est un livre intéressant à lire et distrayant.