lundi 12 novembre 2012

Côté Sombre, Christelle Verhoest




Une couverture toujours signée Saeko Doyle et vraiment sympa ! 
(Saeko qui a gâté les fans avec ses illustrations pour la yaoi yuri con... elles étaient vraiment belles !)

Résumé officiel :
Lan a une nouvelle vision: Alexis rompt avec lui, et s'éloigne dans une atmosphère noire et rouge. Pourquoi? Que va-t-il se passer, pour qu'ils en arrivent là, alors que leur amour est une fusion permanente?
Non seulement Lan va désormais se battre pour sa propre vie, menacée au sein même des Arc'Helar, mais il doit aussi lutter contre la pente dangereuse qui les entraîne inexorablement, lui et Alexis.
Le jeune vampire se rapproche d'un groupe de rebelles inquiétants, qui ont des choses à cacher. Il est fasciné. Lan est jaloux.
Entre nouveaux alliés, nouveaux ennemis et nouveaux pouvoirs, entre addictions et rebellions, quel chemin Lan et Alexis vont-ils choisir? Comment pourront-ils résister au côté sombre de leur nature?

Comment je l’ai eu entre les mains :

C’est la suite de Alexis, du même auteur, que j’ai déjà chroniqué ici : http://autopublies-apprentisecrivains.blogspot.fr/2012/08/alexis-christelle-verhoest.html

Genre et thème : fantastique, aventure, magie, romance entre (jeunes) hommes, vampires, un peu de Bretagne, quelques cercles et des vampires encore.


L’auteur : toujours aussi sympathique ! C’est vraiment un plaisir d’échanger avec elle !

La critique risque d’être assez courte… parce que le livre était très bien ! (ce blog marche à l’envers : plus c’est bien, moins j’écris). C’était vraiment une bonne idée de l’auteur que de quitter les Editions Valentina pour reprendre le projet sous son aile car on sent une attention beaucoup plus grande portée à la mise en page, à l’écriture et au déroulement de l’histoire, qui est très fluide et bien maîtrisé.

L’histoire : Surprenante, pour ne pas changer ! Toujours ces rebondissements inattendus qui vous surprennent, on n’a pas le temps de s’ennuyer. Dans ce tome on en apprend beaucoup plus sur les Arc’Helar et aussi un peu sur les vampires, ce qui nous permet de mieux plonger dans ce monde créé par Christelle Verhoest. Il y a des séances d’entraînements aux encerclements pour jeunes Arc’Helars, et ça je trouve que c’est vraiment très très très intéressants (parce que c’est le moment de découvrir les points forts/faibles des personnages – Lan n’en a pas tant que ça d’ailleurs…) (et oui, j’avoue, je suis fan de Xmen et de leur salle des Dangers)

Le style : Comme je l’ai dit au dessus, il s’est bien amélioré depuis le tome 1 : moins de répétitions, plus de cohérences temporelles et une action toujours présente (qui ne se précipite pas à la fin ^^).

Les personnages : Toujours aussi charmants (ou pas ==’). Un nouveau personnage, Nenvel, fait son apparition et son rôle est vraiment intéressant. Au départ il y a le classique « Je t’aime Lan » pour faire entrer en scène un triangle amoureux… mais évidemment il se fait repousser. Et... pas obstiné il accepte ! (voilà qui change). Il devient du coup une sorte d’ange gardien pour Lan, et la relation qui se développe entre eux est très « fraîche ». L’évolution des sentiments de Lan face à ce personnage est d’ailleurs intéressante : d’abord il le méprise pour sa « niaiserie » mais au fur et à mesure c’est en fait un peu ce qu’il apprécie chez ce garçon (qui s’avère devoir être son second lorsque Lan prendra les rennes de son clan d’Arc’Helar, donc ça tombe bien, ouf !). Je salue d’ailleurs le fait que Lan soit juste… imbuvable ? Idiot ? Malpoli ? Grossier ? Excécrable ? Enfin bref, en pleine crise d’adolescence dans la première partie du livre. C’est vraiment frustrant (pour ma part je déteste quand les héros mettent de côté leurs principes pour se laisser aller et du coup faire des choses qu’ils regrettent), mais très bien écrit (et c’était sûrement nécessaire pour le personnage). Ça fait mal au cœur, hein, quand-même… (œillade accusatrice en direction de l’auteur).

Les points forts :
Je trouve bien l’idée que Lan devienne dépendant du sang d’Alexis, c’est très intéressant (il va falloir que je trouve un synonyme, sérieusement…) de faire de Lan un presque-paria dans son clan puisqu’il devient à moitié vampire. Du coup il y a toute la question de savoir si les autres Arc’Helar vont l’accepter ou pas, et jusqu’à quel point. Lan en développe même de nouveaux pouvoirs ! A voir comment ils seront utilisés…
La relation entre Lan et Alexis, toujours bien menée (hélas pour les cœurs sensibles des lectrices moe ?). C’est ingénieux d’avoir pensé à exploiter la relation de dépendance (au sang, mais aussi physique) de Lan envers Alexis pour le faire se séparer (ou pas) et tourner en bourrique l’un et l’autre (et les lecteurs qui fument derrière leur livre en hurlant aux persos qu’ils sont bêtes et qu’ils feraient mieux de faire la paix)
 Il y a beaucoup de séparations/réconciliations dans ce tome, ça peut être lassant, mais d’un côté chacun des héros essayent de trouver son indépendance et son équilibre (et je plains Christelle Verhoest : ça doit être difficile de gérer des ados comme ça).
Rajouter de la profondeur à la société des vampires, avec ces nouveaux « hors-clans » (proprement infectes à mon avis, comment fait Alexis pour les supporter ? ^^) est bien vu, et c’est un très bon moyen d’éloigner Alexis de Lan (c’était vraiment jouer sur sa corde sensible !). De plus cela offre des scènes très intéressantes (le bal par exemple, ou la fois où Alexis invite Lan à se joindre à eux).
Les points faibles : ? ? que fait cette catégorie ici ??? bon ok, j’ai quelques critiques négatives à faire (on ne se refait pas) :
Au début, Lan à des visions : Alexis le quitte ! Et ces visions se terminent par un fond rouge puis noir. Pendant le roman, Lan fait des recherches à ce propos, à l’aide de Nenvel (ce qui s’avère une plutôt bonne idée vu ce qu’il lui arrive lorsqu’il est dans la bibliothèque…), car il ne voit pas ce que peuvent signifier ces couleurs à la fin de ses visions. En fait, moi non plus je ne voyais pas (enfin je n’étais pas certaine, j’avais dans les bras une demi-douzaine d’hypothèses), et il n’y a pas eu d’explication dans la suite du roman… j’ai donc posé la question à l’auteur et voici la réponse « Parce que c'est juste symbolique, c'est négatif, c'est le rouge pour le sang (le sang qu'on va prendre à Alexis), le noir pour la rupture, ce sont les faits qui expliquent la vision. »
Donc retenez bien la leçon !!
Autre critique : l’enlèvement. Oui, quelqu’un se fait enlever, non ce n’est pas Lan cette fois c’est Alexis ! Il est beaucoup mieux géré que celui de Lan dans le tome 1 et c’est très intelligent d’avoir (juste à temps ^^) permis à Lan de pouvoir lire dans les pensées d’Alexis (car ainsi il peut le retrouver). Le seul problème c’est que (pour moi qui lit un peu trop de mangas) l’enlèvement c’est quand même un coup classique (notamment en shonen ai et yaoi) pour permettre au couple de se retrouver ensuite dans une ambiance « protectrice » où tout le monde a envie de faire des câlins et plus à son partenaire… (ok là après, Alexis se retrouve amorphe dans son lit mais bon…) Bon tout ça pour dire, une fois ça va, deux fois ça passe…
Et enfin (parce que jamais deux sans trois – mais on peut éviter de vérifier cette loi avec l’enlèvement hein !) je trouve que c’est intéressant de créer différentes « sortes » de vampires, avec chacune leurs avantages et leurs inconvénients, mais Lan est déjà super puissant, alors si Alexis s’y met aussi… (je trouve ça un peu lassant, quand c’est toujours les héros principaux qui récupèrent les pouvoirs « cooools »).



En bref : A LIRE ! Surtout si vous avez aimé le premier ! Je suis absolument ravie d’avoir commencer mon blog avec cette série :3 On a tous hâte de lire le tome 3, parce que la fin de ce livre est juste... TROP FRUSTRANTE ! (ce qui est bien - les lecteurs aiment-ils souffrir ? Nous disserterons peut-être du sujet un jour !)



et on rappelle le FB de l'auteur

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire