dimanche 19 août 2012

Alexis, Christelle Verhoest



(la couverture par Saeko Doyle)

Aujourd’hui est le jour… de ma première (vraie) critique littéraire (quels grands mots !) en ligne ! Et pour inaugurer cette catégorie, j’ai choisi le livre 

Alexis, de Christelle Verhoest.



Résumé officiel :


Lan, seize ans, s’efforce d’être discret, de passer inaperçu au lycée. Son secret : il n’est pas humain. C’est un Arc’Helar, un Encercleur. Ces derniers voient l’avenir, et peuvent lancer des sortilèges pour sauver…ou pour tuer. Dès la rentrée, Lan remarque Alexis et se met à penser à lui sans cesse, jour et nuit, sans oser espérer qu’un jour, il puisse se passer quelque chose entre eux.
Jusqu’à ce qu’il ait une vision déterminante. Il voit la mort d’Alexis. Mais comment lui expliquer qu’il voit l’avenir et qu’il veut le sauver ?
De plus, il ignore de combien de temps il dispose, et d’où vient le danger.
Mais si Lan n’était pas le seul à cacher sa véritable nature ? Et si Alexis n’était pas plus humain que lui ?
Lan va développer ses dons et s’apercevoir que la menace peut tout aussi bien venir des Arc’Helar que des autres… 
Mais il est prêt à tout…par amour.
Alexis est sa moitié, son âme sœur, et il ne peut plus concevoir la vie sans lui.


Comment je l’ai eu entre les mains ? Grâce aux Editions Valentina... vous vous dites : pour son premier livre auto-publié à critiquer, elle en prend un publié par une maison d’édition (associative) ! Oui MAIS non ^^ ! Alexis était bien publié par les éditions Valentina, mais désormais Christelle Verhoest se charge de sa réédition en auto-publication ! Donc, je suis dans mes lignes !


Genres & thème : fantastique, aventure, magie, romance entre (jeunes) hommes, vampires et un peu de Bretagne


L’auteur : est vraiment super sympa ! Une très belle rencontre par mails interposés ! Je ne pourrais pas en dire beaucoup plus mais je la remercie beaucoup pour son écoute et sa participation à ce petit article !



Les compliments (attention aux spoilers, je les cache - mais ils sont peu nombreux) :


Première réaction : j’apprécie énormément ! L'écriture est simple et fluide, avec des expressions amusantes et j'ai déjà eu deux ou trois fous rires. J'aime beaucoup les shonen ai (romance entre garçons dans les mangas, plus light que les yaoi) et la manière dont la relation entre Alexis et Lan est décrite est légère mais prenante, et surtout dépourvue des clichés pesants des mangas. Vraiment, j’ai hâte d’en lire plus ! Cet univers me plaît, le mélange réalité-fiction, ancré avec un peu de mythologie bretonne, c’est rafraîchissant !

Tous les personnages ont leur personnalité, parfois originale, calme ou amusante, ce qui est une grande difficulté dans un roman ! Ils sont imprévisibles, on se méfie de tous ou bien on leur fait confiance, mais il est pratiquement impossible de deviner la suite des évènements. Il y a quelques retournements de situations surprenants.

Je salue aussi l'idée des deux espèces (celle à laquelle appartient Lan et celle à laquelle appartient Alexis) anciennement "bestiales" qui évoluent avec le temps et le côté vampiresque-light m’a beaucoup plu (je commençais à me lasser des Edward Cullen et autres êtres déchirés par leurs sentiments et leur nature).

Quelques réflexions intéressantes sortent du livre et je trouve particulièrement original que le héros cherche à tout prix à se rapprocher des humains car il n’aime pas sa nature, mais de manière plutôt inconsciente, et pas en se larmoyant avec lourdeur comme dans d’autres bouquins (…). J’ai d’ailleurs beaucoup aimé qu’il se fâche car Alexis n’était pas humain.

Pendant tout le livre je me suis demandé si Lan réussirait à sauver Alexis… (et je ne dis pas ce qu’il se passe, tout de même !) donc le suspens (à mon avis) fonctionne !


Les points que j’ai moins appréciés:


Concernant la fin et le scénario : j’ai trouvé la fin « trop rapide ». Il y a des enchaînements de combats, l’enlèvement de Lan et de nouveaux combats… Pour moi le problème est d’abord l’enlèvement de Lan : peut-être que son sauvetage est trop rapide à mon goût ou manque d’explication… ou bien ce sont les motivations du kidnappeur qui ne me semblent pas très claires. Ensuite, quand on arrive au moment où la vision de Lan se réalise, je me suis un peu perdue et cela m’a semblé confus (sur un paragraphe, ensuite il y a un nouvel affrontement : les choses se sont donc remises à leur place dans ma tête ^^).

Les affrontements entre Arc’Helar se font à coup de cercles magiques (ce que je trouve très intéressant), mais à mon avis ils manquent de détails (quelle exigence ! > <’). Quant à l’utilisation des cercles, leurs effets, les possibilités de les contrer etc… Un peu plus de description tactique m’aurait fait plaisir. Mais d’après l’auteur, le tome 2 viendra pallier à toutes ces interrogations magico-combattantes !

Je soulève enfin quelques titilleries (ou pas) :

J’ai trouvé que les personnages s’appelaient beaucoup par leurs prénoms dans les dialogues et ça m’a un peu gênée. Pour moi, dans une discussion entre amis ou en famille on dit rarement le prénom de ses interlocuteurs, à moins de vraiment vouloir attirer leur attention parce qu’ils n’écoutent pas.

Le tic de langage de Lan : « Oh. » ou « Oh, Alexis », j’ai plutôt aimé, jusqu’à ce que d’autres personnages le reprennent ! Ça devenait un peu « lourd ».

Note sur ma version : La mise en page avait quelques problèmes : il manquait des espaces après les points de suspension et parfois il y avait des sauts de lignes après des dialogues, pour commencer un nouveau paragraphe qui était pourtant dans la continuité de la discussion ! Lorsqu’il n’y a pas de saut temporel => il ne faut pas mettre de saut de ligne ! Si j’ai mis ce points à part, c’est parce que je voulais rappeler ceci : j’ai eu le livre papier publié par les Editions Valentina, donc la nouvelle version, qui sort en octobre, ne souffrira pas des inconvénients que je viens de citer. Et notons (pour la forme) que ces erreurs de mise en page et de correction ne m’ont pas empêchée d’apprécier énormément le livre !


En bref ?


Une lecture que je conseille, évidemment sauf aux personnes qui se sentent pousser de l’urticaire face aux histoires d’amour entre mecs (quoique ça pourrait vous faire changer d’avis ?!). C’est un livre qui se lit rapidement, qui est prenant et je m’y suis laissée emporter facilement. Le tout est d’une grande modestie et m’a fait passer un très bon moment ! Hâte de relire le tome 1 et de découvrir les suivants !

Pour finir, quelques mots de l’auteur :



Comment t’est venue l’idée pour Alexis ?


 J'ai écrit beaucoup de nouvelles et romans gays quand j'étais adolescente. Après avoir fait une incursion dans le fantastique YA avec les fées, la trilogie des Océans, je me suis dit que j'avais besoin de trouver un nouveau souffle. Et rien de mieux pour cela que de revenir à mes premières amours. Au printemps 2011, j'ai couché sur le papier le synopsis d'Alexis 1, et j'ai commencé à rédiger début septembre 2011. C'était parti!

Peux-tu nous raconter ton « parcours » éditorial avec ce livre ?


Après une expérience canadienne, je voulais tenter la publication en France. Une amie m'a donné une liste de jeunes maisons d'édition françaises, les plus à même de prendre des risques avec une inconnue, écrivant de surcroît une saga gay, ce qui est hélas peu connu du grand public, surtout dans le domaine du fantastique. La première contactée, Valentina, m'a répondu positivement. Le comité de lecture, que je remercie au passage, m'a suggéré des idées pour améliorer ce premier tome, dans lequel je cherchais encore mes marques, et j'ai pu être satisfaite de mon histoire. Mais des désaccords artistiques sont survenus en juin avec le directeur, et j'ai quitté la maison. J'ai alors décidé de fonder ma propre petite maison d'amateur ( Alexan Editions) d'être mon propre éditeur, pour préserver ma liberté de création. Je précise que je ne publie que moi! 

Quels sont tes prochains projets d’écriture et de publication ?


La saga "les chroniques d'un Arc' Helar" est entièrement écrite. Alexis, le tome 1, sera réédité début octobre, et le tome 2, Côté sombre sortira en même temps.
Février 2013: Eclat de lumière, tome 3
Mai 2013: Chamane, tome 4
Octobre 2013 : l'Héritier, tome 5

J'ai débuté une nouvelle saga, "les Portes écarlates", et je suis actuellement à la moitié du tome 1. Elle sera publiée dès le début de l'année 2014. C'est un récit yaoi, un huis-clos qui plonge dans des racines druidiques.

Entre-temps sera réédité "Prédestinés », paru fugitivement chez Valentina. En juin 2013, sortira Forever Love, un album, qui comportera une nouvelle gay, fantastique, abondamment illustrée.

Peut-on te rencontrer dans des salons ?


Il est pour l'instant prévu que je participe à la YY con de Lyon les 27 et 28 octobre, j'y présenterai les deux premiers tomes d'Alexis et des goodies, réalisées par l'illustratrice de la saga, Saeko Doyle. J'envisage de participer la Japan Expo 2013, mais c'est encore loin!



Vous pouvez retrouver Christelle sur la page facebook suivante : http://www.facebook.com/pages/Livres-de-Christelle-Verhoest/181704075215050


J'espère que cette première critique vous aura plu :)

jeudi 16 août 2012

Quelques règles pour auto-publier


Pour finir de bien commencer ce blog, un dernier ( ? ) petit article sur l’auto-édition (parce qu’il faut bien tout expliquer) :


n'hésitez pas à commenter pour préciser ce post
  ou me signaler que je raconte n'importe quoi ^^



Vous avez écrit un livre (mettons un roman d’amour et de société). Génial !

Ensuite vous l’avez corrigé, lu, re-lu, re-re (etc) lu, corrigé (encore), fait lire à d’autres… etc et puis un jour… ah ! il est prêt ! (ou bien stop ! je ne peux plus avancer par moi-même !). Bref vous voulez le publier.
Vous envoyez le manuscrit à des maisons d’éditions qui publient ce genre de livres (ici des romans, d’amour et de société). Elles refusent toutes !

Alors vous décidez de publier vous-mêmes. Vous trouvez un imprimeur, vous faites imprimer votre livre MAIS attention :

1 – les livres sont référencés par des numéros appelés ISBN (ISSN pour les revues). Avant d’imprimer votre livre ou avant de le diffuser publiquement il est mieux pour vous de demander un ISBN pour votre livre. Pour ça une adresse (la source) : http://www.afnil.org/ pour avoir toutes les infos et http://www.afnil.org/default.asp?Info=3 pour remplir les formulaires afin de demander un ISBN. Vérifier si vous répondez aux critères pour avoir le droit d’avoir un ISBN. Si vous distribuez déjà votre livre sans ISBN… je pense qu’il vaut mieux tard que jamais.
2- lorsque vous recevez votre ISBN, vous devez impérativement le faire figurer sur votre livre, si vous imprimez avant d’avoir le numéro il paraît que la mention « ISBN en cours » marche (mais vérifiez !).
3- autres mentions légales à faire figurer sur un livre :
« ·  le nom (ou raison sociale) et l'adresse de l'éditeur
·  le nom (ou raison sociale) et adresse de l'imprimeur (pays de production en cas d'impression à l'étranger)
·  la date de l'achèvement du tirage
·  l' ISBN* et éventuellement l' ISSN**
·  le prix en euros
·  la mention "Dépôt légal" suivie du mois et de l'année de l'exécution du dépôt » (site de la BNF)
4- toutes publications doit être mise en dépôt légal à la BNF (vérifier les critères pour connaître vos modalités de dépôt légal ! ), et pour plus d’infos rien de mieux encore une fois que d’aller à la source : http://www.bnf.fr/fr/acc/x.accueil.html et ici pour ce qui est des éditeurs : http://www.bnf.fr/fr/acces_dedies/a.acces_editeurs.html. Ensuite, une fois inscrit sur l’extranet des éditeurs, c’est très bien expliqué.
5- Certains types de livres demandent des "traitements particuliers", par exemple il paraît que pour un livre pour enfant «  un dépôt légal à la BNF n'est pas suffisant. Il faut (normalement) envoyer 5 exemplaires auprès du ministère de la Justice, en application de l'article 5 de la loi du 16 juillet 1949 relative à ces publications. Cette obligation doit permettre à une commission de contrôle instituée auprès du ministère de la Justice de surveiller et de contrôler les publications destinées à l'enfance et à l'adolescence. » (merci à notre super-espionne du Temps des Rêves infiltrée dans le milieu). Donc renseignez-vous !
6- Enfin un dernier point : où vont les sous ? Normalement dans votre poche ! Pour ce point, je ne sais pas encore grand-chose alors je m’abstiendrais de dire des bêtises, en ne disant presque rien. Pour ma part, j’ai choisi d’utiliser le statut d’auto-entrepreneur (quitte à tout faire en « auto ») et de créer ma « maison d’édition » (comme dirait Renaud « Je suis une édition à moi toute-seule » mais bon ==’). Déclaration d’impôts tous les trimestres, 13% de prélevé sur ce que je gagne, et si je gagne plus de 500 euros, je cotise pour la retraite (youhouuu !). Il y a peut-être d’autres solutions plus simples, d’autres plus compliquées, ou peut-être même qu’on n’est pas obligé de déclarer ce qu’on gagne… sur ce point je vous laisse chercher !

L'auto-publication et les différents contrats d'édition

Commençons pas le début ! Voici quelques explications qui je pense résume assez bien la situation, mais n'hésitez pas à commenter pour me corriger ou compléter !



Oui, un site sur l’auto-publication !! Mais c’est quoi ça ?
Pour faire simple : il y a trois grandes façons d’éditer un livre.

1 – ce qu’on appelle « la grande porte » : décrocher un contrat à compte d’éditeur. Vous avez envoyé votre manuscrit à une maison d’édition professionnelle (ex : Gallimard), son comité de lecture aime votre manuscrit, elle souhaite vous publier. Vous signez un contrat où la maison d’édition s’engage à couvrir tous les frais de correction, publication, diffusion, promotion et tout le tralala pour le roman. Bref, à éditer un livre dans les règles de l’art ! L’auteur n’a rien à payer !
2- vous frappez à la mauvaise porte : vous tombez sur une maison d’édition (professionnelle ?) à compte d’auteur : selon les contrats, l’auteur est responsable de la correction, la promotion et parfois doit même réaliser lui-même la couverture et mise en page de son livre ! Mais ce qui est certain c’est qu’il doit payer, beaucoup, afin que la maison d’édition imprime son livre. Suivant les contrats encore il peut y avoir pleins de détails bizarres ou frustrants : les livres détruits si invendus au bout d’un (court) délais, les droits cédés (plus ou moins), les reversements de droits d’auteurs pas clairs (ou absent)… bref, on dit souvent par rapport à ce contrat : méfiance ! (et je suis d’accord, pour avoir rencontré quelques malheureux dans ce cas sur les salons et avoir failli signer quelques contrats de ce type moi-même).
3- Quitte à tout faire, plutôt que de payer des milles et des cents en compte d’auteur, autant avoir recours à  l'auto-publication ! Pour des livres atypiques ou sans maison d’édition spécialisée sur le sujet (je pense notamment aux romans BL qui sont de plus en plus nombreux), c’est le mieux (je pense). Vous gardez le contrôle de A à Z ! Mais vous êtes aussi responsable de vos ventes, la présentation (correction et mise en page) de votre livre etc… et des démarches administratives (dépôt légal, ISBN, et revenus sur le livre) donc c’est du boulot !
Cependant pour un compte d’auteur vous faites aussi tout vous-même, avec les contraintes de la maison d’édition, pour plus de 2000 euros (en général), alors qu’en auto-éditeur, vous faites tout vous-même (et l’aide d’amis !) avec vos contraintes perso et pour un roman de 400 pages (format roman), tiré à 100 exemplaires sur lulu.com (imprimeur en ligne), vous en avez pour 1000€ (si vous utilisez pas un code réduction :p)

J’ai des preuves (à part mon expérience personnelle) :


Après il y a les portes hybrides: les éditions associatives, les éditions participatives… mais au final le mot d’ordre reste : prudence ! Un contrat mal lu peut se retourner contre vous !

Le fin mot de cette histoire : le mieux est à mon avis, de démarcher des vraies maisons d’éditions. Puis de s’auto-publier pour se faire connaître, mais continuer à démarcher de vraies maisons d’éditions quand même !

Le blog MIA


Après avoir auto-publié leur roman ils vous font partager leurs infos et leurs expériences ! Il y a de quoi flâner !

A lire plus particulièrement :
http://leblogmia.com/sauto-publier-oui-mais-pas-nimporte-comment/
et
http://leblogmia.com/lauto-publication-principes-generaux-et-particularites/
qui donne le lien vers toutes les étapes pour s'auto-publier correctement et dans le respect du lecteur !


NEWS : MIA bientôt éditeur ?  http://leblogmia.com/bientot-sur-le-blog-publiez-avec-nous/

mercredi 15 août 2012

Catégories du blog :

Il y aura trois catégories sur ce blog :
Lecture : mes critiques de livres
Actu : pour vous tenir rapidement au courant de ma présence sur le net et des news à venir
Conseils d'apprentis : les liens utiles pour les jeunes écrivains et mes méthodes d'écriture !

Actu : premier message

Et voilà c'est parti ! Premier message sur ce blog ! Bientôt une chronique du livre de 

Alexis (t. 1)